l'estaminet

*billevesées : n.F XVème siècle,
de beille "boyau" et vezé "gonflé" usage désuet
par extension : idée creuse, sornette
"ce ne sont que billevesées et coquecigrues"

On dirait qu'il aurait poussé, pendant la nuit,
de drôles de balises hautes en couleur (sur la place)

Ce serait comme une invite
à partager un moment
dans une sorte d'estaminet
qu'on appellerait "le barabill".

Et là, pour un instant, pour un instant seulement,
on pourrait se régaler de dire n'importe quoi !

Laisser tourner les conversations,
ce n'est jamais du temps perdu.
(ce n'est pas forcément plus bête qu'autre chose)

Enfin, c'est comme vous voulez.